Mes prestations

L'Art de l'Hypnose

Qu’est-ce que l’Hypnose ?

L’hypnose thérapeutique est une approche “psycho-corporelle” qui peut être définie comme suit: 
« État de fonctionnement psychologique par lequel un sujet, en relation avec un praticien, fait l’expérience d’un champ de conscience élargi.* » 

Pour illustrer ceci, je vous propose une métaphore ! En effet, les analogies, images et métaphores sont le langage de notre inconscient, qui lui-même est le siège de nos ressources, d’après Milton Erickson (fondateur de l’Hypnose dite “permissive”, 1901 – 1980, USA). 

Voici l’histoire du Papillon, de Patrick Leroux, issue du livre “Pour le coeur et l’esprit”…

“Un homme a trouvé un jour un cocon de chenille et a décidé de l’apporter chez lui. Quelques jours plus tard, une petite ouverture est apparue. L’homme s’est assis et a observé pendant plusieurs heures le papillon se débattre de toutes ses forces afin de sortir de son cocon. Au bout d’un certain temps, le papillon ne bougeait presque plus. Comme s’il avait donné son maximum et qu’il n’avait plus rien à faire. L’homme a décidé alors d’aider le papillon. Il a pris une paire de ciseaux et a coupé le reste du cocon.

Le papillon est sorti alors facilement de son cocon, mais le corps du papillon était enflé et petit, et ses ailes étaient toutes ratatinées. L’homme continuait alors d’observer le papillon et s’attendait à ce qu’il ouvre tout grand ses ailes et commence à voler, mais rien de cela ne se passait. En fait, le papillon a passé le reste de sa vie à ramper avec son corps enflé et ses ailes déformées. Il n’a jamais été capable de voler…

Ce que l’homme avec sa gentillesse et son empressement n’avait pas compris, c’est que la lutte que le papillon devait effectuer pour sortir de son cocon était essentielle à son développement. En luttant ainsi de toutes ses forces, les fluides de son corps se seraient répartis dans ses ailes et, compte tenu du temps qu’il lui fallait pour crever son cocon par lui-même et déployer ses ailes, le papillon aurait été alors en mesure de voler et de se libérer une fois pour toutes de son cocon.

Par analogie avec notre existence, les obstacles que la vie met sur notre chemin son exactement ce dont nous avons besoin pour grandir. La lutte qu’on éprouve sur le chemin de la réussite personnelle fait partie intégrante du prix qu’on doit payer pour réaliser notre plein potentiel. Si nous devions passer au travers de la vie sans obstacles, nous serions certainement tout rabougris, comme le papillon de notre histoire. Nous ne serions pas aussi forts que nous pourrions l’être et nous ne pourrions jamais voler, nous non plus, vers l’accomplissement de nos rêves.”

“Un homme a trouvé un jour un cocon de chenille et a décidé de l’apporter chez lui. Quelques jours plus tard, une petite ouverture est apparue. L’homme s’est assis et a observé pendant plusieurs heures le papillon se débattre de toutes ses forces afin de sortir de son cocon. Au bout d’un certain temps, le papillon ne bougeait presque plus. Comme s’il avait donné son maximum et qu’il n’avait plus rien à faire. L’homme a décidé alors d’aider le papillon. Il a pris une paire de ciseaux et a coupé le reste du cocon.

Le papillon est sorti alors facilement de son cocon, mais le corps du papillon était enflé et petit, et ses ailes étaient toutes ratatinées. L’homme continuait alors d’observer le papillon et s’attendait à ce qu’il ouvre tout grand ses ailes et commence à voler, mais rien de cela ne se passait. En fait, le papillon a passé le reste de sa vie à ramper avec son corps enflé et ses ailes déformées. Il n’a jamais été capable de voler…

 

Ce que l’homme avec sa gentillesse et son empressement n’avait pas compris, c’est que la lutte que le papillon devait effectuer pour sortir de son cocon était essentielle à son développement. En luttant ainsi de toutes ses forces, les fluides de son corps se seraient répartis dans ses ailes et, compte tenu du temps qu’il lui fallait pour crever son cocon par lui-même et déployer ses ailes, le papillon aurait été alors en mesure de voler et de se libérer une fois pour toutes de son cocon.

Par analogie avec notre existence, les obstacles que la vie met sur notre chemin son exactement ce dont nous avons besoin pour grandir. La lutte qu’on éprouve sur le chemin de la réussite personnelle fait partie intégrante du prix qu’on doit payer pour réaliser notre plein potentiel. Si nous devions passer au travers de la vie sans obstacles, nous serions certainement tout rabougris, comme le papillon de notre histoire. Nous ne serions pas aussi forts que nous pourrions l’être et nous ne pourrions jamais voler, nous non plus, vers l’accomplissement de nos rêves.”

Quel est mon rôle en tant que thérapeute ?

En tant que thérapeute, je m’engage à vous accompagner à confronter votre “dragon” (ou ce “problème qui est une solution qui s’ignore” d’après Erickson) en choisissant l’outil le mieux adapté à l’être unique que vous êtes. Dans tous les cas, avec des ingrédients tels que la bienveillance, la sécurité,  le non-jugement, la confrontation, la prise d’autonomie, l’éthique…

“Le plus grand des voyages commence par un premier pas”. Lao-Tseu

“Seul, on va plus vite; ensemble, on va plus loin.” Proverbe africain

Quand utiliser l’hypnose et pourquoi ?

L’hypnose thérapeutique est couramment utilisée, avec des résultats satisfaisants, lors des troubles suivants: 

  • Troubles de l’enfance et de la petite enfance (énurésie, troubles de l’attention, anxiété de séparation,…)
  • Douleurs aiguës et chroniques
  • Troubles de l’adolescence (image du corps et de l’identité,…)
  • Accompagnement à l’accouchement
  • Troubles de la dépendance et des addictions
  • Troubles anxieux
  • Troubles du sommeil
  • Troubles de la sexualité
  • Phobies
  • Deuils difficiles
  • Stress
  • Traumatismes…

Contre-indications ?

Il faut éviter la pratique de l’hypnose sur les patients présentant de façon nette et anarchique des troubles dissociatifs ou des délires à consonance paranoïaque.
 

Comment cela fonctionne-t-il ?

Les études de neurosciences en laboratoire montrent que lorsqu’un sujet fait du vélo ou se plonge par son imaginaire dans une activité cycliste, les localisations corticales activées sont les mêmes. Et ce ne seront pas les mêmes aires qui seront activées si le sujet se livre à un simple récit de son dernier parcours en vélo. Ainsi, lorsque la psyché, sous le coup de l’imaginaire, prend le dessus sur la réalité, le cerveau suit et s’adapte, allant même jusqu’à ce que l’on nomme une « plasticité neuronale », c’est-à-dire une réorganisation des circuits neurologiques en fonction de la nouvelle réalité induite.

Ainsi, soigner en hypnose, c’est amener le patient à changer de sensorialité : l’amener à quitter la raison, l’intellect, l’objectivité et le contrôle pour rentrer dans une autre forme de perception, la perceptude (selon le concept de François Roustang). Il n’est plus question, pour changer, de passer par la compréhension du problème, mais de lâcher nos certitudes, nos constructions mentales du problème et de revenir au corps. Le thérapeute oriente le patient vers l’ici et maintenant.

(*Aide-mémoire – Hypnose – 3e éd. : en 52 notions, Bioy, Antoine; Célestin-Lhopiteau, Isabelle; Wood, Chantal).

Hypno-réflexo

Je vous propose ici une combinaison entre l’hypnose et la réflexologie plantaire, alliant deux techniques ancestrales pour deux fois plus de sécurité et d’ancrage ! 

Après une légère induction hypnotique, le massage des pieds et des zones réflexes selon la technique de la petite chenille (Eunice Ingham) vous apportera une détente profonde.

A quoi sert la réflexologie ?

  • dissiper stress et tensions
  • stimuler le corps et ses fonctions au travers des “point et zones réflexes”
  • améliorer la circulation sanguine et lymphatique
  • aider à rétablir/maintenir l’homéostasie (équilibre naturel du corps)
  • stimuler l’influx nerveux

Contre-indications ?

La réflexologie est non invasive et donc sans danger pour les personnes de tous âges, les femmes enceintes ou les personnes subissant des traitements lourds.

Hypno-balades

Vous aimeriez découvrir l’hypnose en petit groupe et dans un espace naturellement ressourçant
Arielle de Sadeleer et Philippe Kiener vous proposent une introduction à l’Hypnose Ericksonienne en petit groupe de 5 personnes maximum. Vous découvrirez des outils d’auto-hypnose et des ressources que vous pourrez ré-utiliser dans votre vie quotidienne. 

Ouvert à toute personne curieuse, durée de marche d’environ 40 minutes.
L’activité commence à 9h30 et se finit au plus tard à 11h00. 

Au programme

  • Explication de l’Hypnose
  • Mise en pratique de divers outils hypnotiques
  • Petite collation et feedback
Matériel
  • Habits adaptés à la météo
  • Sac-à-dos avec une couverture

Assurance :à charge des participants.

Nous nous réjouissons de vous rencontrer !